top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAurore

Notre visite au salon Learning Technologies 2023


Hier se terminait le salon Learning Technologies porte de Versailles et pour la deuxième année consécutive, Soif. est allé y faire un tour ! Et comme l’année dernière, nous partageons notre ressenti sur le salon et quelques outils qui ont retenu notre attention.


Les gros sont gros, les petits sont petits.


Premier constat, les gros acteurs de la Edtech se sont fait la part belle. A coup de stand/podium géant, header bien visibles suspendus, gros renforts de collaborateurs sur place (avec tee-shirt/sweat à la marque svp) et goodies tous plus cools les uns que les autres. En d’autres termes c’est : « dis-moi où tu es sur le salon et je te dirai comment s’est passée ta levée de fonds ! ». Attention, loin de nous l’idée de sous-entendre que cela ne serait pas justifié. Certains sont des acteurs incontournables du marché, et sont présents à juste titre.

Parmi les grands, nous avons donc eu le plaisir de rendre visite à 360Learning, Cornestone, Rise Up, Cegid Talentsoft, Docebo, Distrisoft group, Teach up/VeryUp, My Serious Game et Serious Factory.

Pour ces derniers, force est de constater qu’il n’y a, à priori, rien de nouveau sous le soleil - en termes de développement tout du moins.


Après les LMS, vous prendrez bien un peu de contenus sur étagère ou de l’immersif ?


Une fois l’empire des LMS passé, on a distingué deux catégories d’acteurs en croissance sur le marché des Learning Technologies. Deux observations qui sont purement subjectives mais qui nous ont sautés aux yeux, (et qui rejoignent d’ailleurs les demandes que l’on constate chez nos clients).


Tout d’abord, il y a les acteurs de la formation immersive (VR/Metavers/Escape Game). Déjà présents l’année dernière, ils ont soit grossi, soit été pris d’assaut par les visiteurs – témoignage de l’engouement pour ces nouvelles approches.


De notre côté, on notera l’effort fait par ces edtech de rationalisation,

simplification, clarification de leur positionnement/offre. On imagine que c’est la résultante d’une année de croissance, de « pitchs client », de projets et de professionnalisation de leurs équipes.


Alors l’avenir de la formation ne passerait-il que par l’immersive ? Non bien sûr ! D’ailleurs – on vous le donne en mille – le stand le plus rempli du salon sur l’apprentissage digital ? La librairie !

Il reste qu’il faut compter plus que jamais avec ces technologies, chouchous aux apprenants et aux commanditaires.


Ensuite, nous avons constaté l’importance des acteurs de contenus sur étagère. Ils existent depuis longtemps, rien de nouveau vous allez me dire. Mais nous avons été frappées par leur développement. D’ailleurs, on les repère vite grâce à leur communication fun/décalée pour une consommation à la Netflix de « bingelearning » - (sauf LinkedinLearning tout moche mais qui se distingue par son important catalogue international).


Ces contenus sur étagère prêts à l’emploi sont une pratique très répandue dans les pays du nord, dont les acteurs sont tous originaires quasiment.


Certains ont considérablement grossi sur le marché français (coucou GoodHabitz). D’autres viennent d’arriver (on a rencontré Archipel notamment, entreprise néerlandaise qui cherche à s’implanter en France après une arrivée réussie en Allemagne et au UK) ou encore Pinktum (Allemagne).


Ils ont quasiment tous le même fonctionnement : consultation sur leur plateforme ou export en scorm et chargement dans le LMS des clients finaux. Pas, peu ou plus de sur mesure – c’est à prendre ou à laisser !


Pas non plus de propositions de LMS à côté. D’ailleurs ils n’en ont plus besoin puisqu’ils sont désormais partenaires de la plupart des LMS, proposant des « content market place » issus de ces catalogues sur étagère.


Pour terminer, petite mention particulièrement aux edtech qui ont retenu notre attention


Uptale

Uptale on les connait déjà bien ! C’est une solution d’immersive Learning, plutôt agile. Ce que l’on a apprécié c’est la rationalisation et la simplification de leur approche. On se réjouit de leur pack tout inclus (plateforme, co création, matériel VR et accompagnement) et de leur catalogue de formation Uptale personnalisable qui accélère la mise en place.


Pour en savoir plus sur Uptale : https://www.uptale.io/


Emeraude Escape

Alors pour être honnête, on n’a pas réussi à les approcher ! Leur petit stand était plein à craquer. On va donc se baser sur leur brochure en espérant savoir plus bientôt ! Emeraude Escape se positionne comme une agence créative de gamification. Leurs produits : escape game, jeux, 3D mais surtout metavers. Leurs promesses : conception assez rapide, compatibilité avec les LMS, desktop et responsive, plateforme légère sans téléchargement, des beaux clients au portefeuille... Vous comprenez notre intérêt ? A suivre donc !


Pour en savoir plus sur Emeraude Escape : https://emeraude-escape.com/


My-serious-game

« La vie c’est avant tout des rencontres »… My-serious-game est un poids lourd du secteur avec des beaux clients, institutionnels. On les connaissait donc déjà. Mais c’est grâce à l’une des développeuses (go girl !) que My-serious-game a capté notre attention cette fois. On la remercie donc pour ses explications hyper claires et précises. My-serious-game propose tout type de développement digital, uniquement en sur-mesure. L’assurance d’un développement adapté, répondant parfaitement au brief à la fois pédagogique, technique et esthétique. Cette parfaite adéquation est à priori due à des réunions régulières entre graphiste, développeur, ingénierie pédagogique. Une équipe à 360 donc pour bichonner les clients, à retenir !


Pour en savoir plus sur My-serious-game : https://my-serious-game.com/


Sphere/Speedernet

Un acteur que l’on ne connaissait pas (et on s’en excuse puisqu’ils sont là depuis longtemps apparemment) et qui a retenu notre attention pour la mise en avant de l’autonomie dans la production d’expériences VR. Leur promesse : démocratiser la création d’expérience à 360° avec une prise en main très rapide et intuitive, avec la simplicité du WebVR (comprenez VR accessible via un navigateur web).


Pour en savoir plus sur Sphere Speedernet : https://speedernet-sphere.com/


Pitchy

Côté outils on est allé voir Pitchy, solution de vidéo ultra simple et quali, qui a récemment repris Kannelle (snif snif). Mais ce fut plutôt une bonne surprise. Il semble que là aussi on soit tombées sur une commerciale hors pair (girls were on fire au Learning Technologies) qui a su trouver une solution adaptée à nos besoins de consultants : un système de crédit qui permet de créer des vidéos pour plusieurs clients comme un outil tiers. On a donc hâte d’en savoir plus.


Pour en savoir plus sur Pitchy : https://www.pitchy.fr/


Sparted

On a fait la connaissance des équipes de Sparted, une solution de mobile learning. Alors chez Soif. on ne porte pas vraiment le mobile learning dans notre cœur (souvent trop restrictif d’un point de vue pédagogique comme d’un point de vue technique, et surtout « sur- gamifié »). Mais il n’en reste que c’est un outil intéressant pour le micro learning et donc, on s’y intéresse ! Là aussi il nous faudra creuser mais on a l’impression d’un outil simple, facile à prendre en main (backoffice intégré) avec suivi de stats abouti. Attention néanmoins pas d’import/export SCORM.


Pour en savoir plus sur Sparted : https://www.sparted.com/


Murf.ai


Un outil que l’on utilise déjà chez Soif. présent par l’intermédiaire de Distrisoft qui le distribue sur notre territoire. Murf est un générateur de voix permettant voix off, podcast et présentations. Une large bibliothèque de voix est disponible : plusieurs types de voix (genre/âge) sont disponibles pour chaque langue. L’outil est assez facile à prendre en main et le rendu est plutôt convaincant.

Au passage je salue l’excellente commerciale de Distrisoft (girlz girlz girlz) qui a pris le temps de me présenter l’ensemble des actus, notamment sur Rise360 et LMS365.


Pour en savoir plus sur Murf.ai : https://distrisoft.io/murf/


Myskillcamp

Pas eu le temps d’en savoir beaucoup plus sur Myskillcamp, acteur déjà bien installé de la edtech qui se positionne comme un LXP/LMS, mais on a promis de se recontacter avec le commercial. On a été interpellées par leur promesse de « rétention d’information » et de suivi sur le terrain. A suivre !


Pour en savoir plus sur Myskillcamp : https://myskillcamp.com/


En conclusion, nous n’avons pas eu de grand coup de cœur ni de magnifique découverte, c’était pour nous surtout l’occasion de voir/revoir nos interlocuteurs et de nourrir les partenariats avec les outils que l’on propose à nos clients.


Et vous, un coup de cœur au salon ?

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page